Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Tout comprendre sur le SUP

Contents​
Le paddle s’est imposé comme le sport de plein air tendance, à la fois accessible aux débutants comme aux spécialistes de la glisse. On vous livre notre avis de professionnel pour tout savoir sur le bon équipement de stand up paddle à choisir, les justes prix mais aussi sur les spots, les accessoires et les pagaies !
Un homme en combinaison de plongée se tient debout sur une planche à rame

Quel est l'intérêt du paddle ?

Premièrement, le stand up paddle est un sport nautique super complet. De manière générale, il sollicite à la fois votre cardio, mais aussi les muscles du haut du corps, des jambes et toute la sangle abdominale. C’est aussi le moyen parfait pour améliorer votre équilibre ! Ensuite, le sup est très versatile. Partir à l’aventure ou en balade avec un paddle all around, de la compétition en race, un usage familial ou encore le surf et le SUP foil : tout est possible avec cette discipline, dans toutes les conditions, et c’est ce qu’on adore. Bien plus que le kayak et le canoë, vous pouvez exploiter tout ce que la mer et les eaux vives ont de mieux à offrir.

Comment bien choisir son paddle ?

En fonction de mon niveau en paddle

Si vous êtes débutant et que vous n’avez jamais vraiment pratiqué de sports nautiques, le premier élement à prendre en compte n’est pas forcément votre pratique, mais votre niveau. Il est important de sélectionner une board facile pour découvrir ce sport. Il serait dommage de se dégouter du stand up paddle dès les premiers bords avec du matériel trop petit. La largeur en particulier est importante, car c’est elle qui conditionne votre stabilité.

Pour le niveau intermédiaire, ou ceux qui pratiquent déjà d’autres sports de glisse comme le kitesurf ou la planche à voile, on peut déjà commencer à s’orienter en fonction de sa pratique (le surf, la balade…) mais le mieux est de s’orienter vers des planches qui proposent un minimum de polyvalence et de confort pour ne pas se mettre en difficulté.

Pour les experts du SUP, c’est la pratique qui défini votre besoin, et on va vous expliquer en détail quelle board correspond parfaitement à chaque activité pour que vous en tiriez le maximum !

Quelle taille et shape pour mon stand up paddle ?

De manière générale, voici les paramètres sur lesquels on va jouer pour définir le shape (ou la forme générale) du SUP. Notez qu’à niveau égal, plus vous avez un grand gabarit, plus vous allez chercher de la largeur et de la longueur pour vous faciliter la vie.

Si vous ne voulez pas rentrer en détails dans la lecture – tableau récapitulatif en cliquant sur la flèche

La longueur

Plus votre paddle est long, plus il “glisse”. C’est à dire qu’un coup de rame est plus efficace. Par ailleurs, la longueur diminue le phénomène de “row”. Si votre sup est très court, il va avoir tendance à pivoter sur la droite si vous donnez un coup de rame à gauche. C’est super utile en surf pour être agile sur la vague, c’est bien moins agréable en compétition ou sur de longues distances quand on veut changer le moins possible de côté…

La largeur

Elle prodigue confort et stabilité. Par contre, elle vous fera moins rapide et demandera plus d’efforts pour maintenir la vitesse. Si vous débutez, il est très important d’avoir une largeur conséquente pour ne pas vous mettre en difficulté.

L'épaisseur

Plus importante pour les paddle gonflables, qui doivent avoir des peaux écartées pour garantir un minium de rigidité. En augmentant, vous diminuez les sensations de glisse car on s’éloigne de l’eau. Une épaisseur importante diminue aussi l’équilibre, car on se retrouve un peu comme ballotté tel un bouchon sur l’eau passé les 5 pouces.

La forme du nez (nose)

Les noses pointus se retrouvent en race ou pour faire un peu de distance car ils permettent de fendre l’onde facilement. En surf ou pour débuter, les nez s’arrondissent, perdent en glisse mais gagnent en accroche sur les vagues. Sur les paddle rigides, on peut en plus travailler la forme de l’étrave, de la carène et du pont pour leur permettre de mieux passer le clapot par exemple.

La forme du tail

Elles sont très variées, mais retenez pour faire simple que plus le tail est pincé, plus vous gagnez en maniabilité et perdez en stabilité. Plus il est large, moins vous êtes maniable sur la vague mais meilleur est votre départ et vous gagnez en stabilité.

Choix en fonction de votre pratique

Combinés, on peut en dégager des shapes, des formes de sup qui sont plus ou moins propices à votre pratique et à votre niveau. Voici les principaux shapes que l’on trouve sur le marché et qui se retrouvent chez toutes les marques en vente.

Les paddles pour débuter

Ce qu’il vous faut, c’est une longueur intermédiaire pour de la polyvalence (dans les 9/11 pieds), un nez et un tail ronds et généreux, et surtout une bonne largeur !

Les paddles allround
Un homme surfe sur une vague en équilibre sur sa planche de surf
C’est le compromis entre la vague et la promenade. Relativement court, entre 9 et 11 pieds, il est souvent plutôt large, avec un nez rond et un tail confortable. Idéal si vous débutez, pour une utilisation familiale et pour un pratiquant intermédiaire qui veut tout faire sans se prendre la tête.
Les paddles touring
Un homme sur une planche à pagaie dans un lac
Plus longs que les all around, entre 11 et 12 pieds avec un nez plus pointu, ils conservent souvent un peu de largeur. La longueur permet de parcourir de plus grandes distances et d’avoir plus d’efficacité à la rame, tout en conservant un shape accessible. Ils ne sont plus pertinent pour la vague, car trop longs, mais restent super en mer, même avec un peu de clapot. Les modèles les plus larges conviennent tout à fait si vous débutez et que vous ne comptez pas surfer avec. Notez qu’il en existe même pour en faire en double ! Ces gammes sont souvent disponibles sur des sites de location, n’hésitez pas à consulter notre réseau de partenaires en France pour en savoir plus ; l’aventure peut valoir le détour.
Les paddles race
Longs, souvent 12’6 pieds et plus, ils sont aussi (très) fins, avec un nez pointu. Si leur équilibre est précaire, ce sont des machines de vitesse, en particulier sur un spot plat et les longues distances. A réserver aux utilisateurs aguerris.
Les paddles pour surfer
Une personne chevauchant une planche de surf sur une vague
Ce sont généralement les plus courts, moins de 10 pieds, avec un nez rond. Très maniables, ils ont des largeurs et des tails spécifique à chaque modèle pour des usages différents : un tail très pincé et fin pour un maximum d’agilité jusqu’au tail presque rectangulaire pour gagner en stabilité et puissance dans les vagues molles.
Pratique balade ~ 50-60 KG ~ 70-80 KG + 90 KG
All round Longueur 30′ à 31′ – Largeur 10′ à 11’6 » Longueur 31′ à 32′ – Largeur 10′ à 11’6 » Longueur 32-36′ – Largeur 10’5 » à 11’6 »
Touring / exploring Longueur 11’6 » à 12’6 » – Largeur 28′ à 30′ Longueur 12’6 » à 14′ – Largeur 29′ à 32′ Longueur 12’6 » à 14′ – Largeur 32′ à 34′
Pratique vagues ~ 50-60 KG ~ 70-80 KG + 90 KG
Débutant Longueur 8’5 » à 9′ Largeur 30 » à 31″ Longueur 9′ à 10′ Largeur 31 » à 33″ Longueur 10′ à 11′ Largeur 32″ à 36″
Intermédiaire Même taille – Volume minimum = votre poids + 35 à 40 L Même taille – Volume minimum = votre poids + 35 à 40 L Même taille – Volume minimum = votre poids + 35 à 40 L
Expert Largeur 25″ à 28″ Volume = votre poids à votre poids + 30 L Largeur 26″ à 29″ Volume = votre poids à votre poids + 30 L Largeur 28″ à 32″ Volume = votre poids à votre poids + 30 L
Les paddles pour foiler
Une discipline avec de plus en plus de pratiquants est le sup foil. Nous vous avons rédigé un guide spécifique pour le stand up paddle foil.

Les accessoires indispensables en SUP

Le leash

La sécurité avant tout ! Le leash est indispensable, comme dans la plupart des activités nautiques. Il s’accroche à l’arrière du tail, sur le pont et se porte à la cheville. On vous conseille le leash coiled – ou téléphone, qui est le plus commun car plus confortable.

La pagaie

C’est votre moteur, il est indispensable que cet équipement soit bon. Il ne sert à rien de rouler dans une magnifique carrosserie s’il vous faut la pousser à la main ! Mieux vous donc mettre le prix et profiter pleinement du meilleur de la discipline. Si à l’origine elles étaient en bois, elles sont de nos jours soit en aluminium, soit en composite (fibre de verre et carbone). L’aluminium demande de l’entretien, et même s’il est très résistant aux chocs, il est lourd et ne se répare pas si vous pliez le manche. Ce matériau est réservé aux écoles ou aux tous premiers prix. Nous vous conseillons soit un mélange de fibre de verre et de carbone qui peut être un bon rapport qualité/prix, et du 100% carbone si vous avez une utilisation régulière. Attention aussi aux rames démontables : plus elles ont de parties, plus elles manquent de rigidité. Si vous comptez vous mettre à la vague, au downwind ou faire un peu de distance, partez sur un manche en une partie, avec éventuellement une olive réglable, mais évitez les trois parties.

Acheter un paddle gonflable ou rigide ?

Sachez que le dur présente des avantages absolument incontestables en termes de sensation, de longévité et de performance qui l’emportent très rapidement sur les rares inconvénients. Si vous voulez faire autre chose de votre équipement un usage très limité en saison et que vous voulez privilégier la qualité (car les prix du gonflables atteignent souvent ceux du dur dès qu’il s’agit d’avoir un minimum de performance, alors mieux vaut parfois attendre la bonne promo…), le gonflable n’est peut-être pas la solution même s’il est commun de lire le contraire.

Les spots pour pratiquer le paddle

Les spots français sont particulièrement variés, et il est commun que certains d’entre eux soient cités comme les meilleurs du monde !

Balade

Pour la balade, du moment que les conditions sont réunies, vous n’avez que le choix du paysage. Des Calanques à Marseille aux gorges du Var, en passant par la Dordogne, le lac d’Annecy ou les côtes bretonnes, vous n’avez qu’à vous y rendre avec votre équipement sous le bras pour profiter d’un tout nouveau point de vue en toute tranquillité.

Race

En race, de nombreux formats sont proposés partout en France. La Tawara (dans le Tarn) et la Dordogne intégrales côtoient par exemple des courses dans l’océan Atlantique comme la Beach Race à Crozon, ou The Race en Guadeloupe.

Supsurf

Tous les spots de surf n’attendent que vous, de la Bretagne au Pays Basque. Vous pouvez partir sur la moindre ondulation, profitez en.

Moins commun, le downwind est en train d’émerger en Bretagne et dans le sud de la France, avec une pratique du foil en plein bouillonnement.

On vous le disait : le paysage français est aussi riche que la discipline, et c’est cette liberté qu’on adore !

Panier
Close
  • No products in the cart.
Click outside to hide the comparison bar
Comparez

NEWSLETTER

Votre inscription à la liste de diffusion a été enregistrée

Besoin d'aide pour choisir votre
foil ?

Caractéristiques techniques